Chibougamau est une ville située sur le territoire régi par le Gouvernement régional Eeyou Istchee Baie-James, aux abords du lac Gilman à quelque 500 km au nord de la ville de Québec. En 2011, sa population comptait 7 541 habitants. Chapais est pour sa part située le long de la route 113 à environ 45 km à l’ouest de Chibougamau (population : 1 610). 

Ville de Chibougamau

Parce que relativement isolée des régions voisines que sont le Lac-St-Jean (plus de 200 km) et l’Abitibi-Témiscamingue (plus de 250 km), la région de Chibougamau-Chapais est un important fournisseur de services pour les petites communautés avoisinantes (p. ex. les communautés cries de Mistissini et Oujé-Bougoumou) ainsi que pour les entreprises minières et forestières régionales (p. ex. Les Diamants Stornoway, Chantiers Chibougamau). L’accès à la région se fait par la route 167 depuis le Lac-St-Jean ou la route 113 depuis l’Abitibi-Témiscamingue. L’aéroport de Chibougamau se situe le long de la route 113 environ à mi-chemin avec Chapais. La région se situe de plus à la tête du Chemin de fer d’intérêt local interne du Nord du Québec (CFILNQ), propriété du Canadien National (CN).

L’histoire de Chibougamau est directement liée à la richesse de son sol, la Ville ayant longtemps dépendu de l’exploitation des ressources naturelles. Aujourd’hui, bien que toujours nourrie par son héritage minier et forestier, la Ville a su intégrer à son économie les industries des services, de l’énergie et du tourisme; ces domaines sont effet aujourd’hui reconnus comme étant d’importantes composantes de l’entreprenariat régional. Depuis de la fermeture de la mine locale en 1991, l’industrie forestière domine l’économie de Chapais; la Ville accueille désormais la première usine de cogénération au Québec, laquelle permet la production d’énergie avec les résidus d’usines de sciage.

La région de Chibougamau-Chapais est de plus réputée pour sa main-d’œuvre qualifiée dans les domaines minier et forestier. Au même titre, la présence de divers centres de formation (professionnelle, collégiale) assure un apport constant de travailleurs qualifiés à la région.

En avril 2015, le gouvernement du Québec relançait le Plan Nord, un programme qui vise, au cours des vingt prochaines années, quelque 22 milliards $ d’investissements, 10 000 emplois en construction et 9 730 emplois en exploitation. Le Plan Nord constitue une stratégie de développement économique mise en place afin de développer le secteur de l’extraction des ressources naturelles dans le Nord du Québec, c.-à-d. au nord du 49e parallèle. La situation géographique et historique de Chibougamau-Chapais en fait une destination incontournable pour le développement économique et social du Nord québécois.

Dans le cadre du projet Whabouchi, la région de Chibougamau-Chapais, et tout particulièrement la Ville de Chibougamau, agira à titre de centre de transbordement vers lequel sera transporté par camion le concentré de spodumène produit à la mine.  Depuis ce site, le concentré sera transbordé sur un train et transporté par Canadien National (CN) vers une usine de seconde transformation située dans le Sud du Québec. La Ville de Chibougamau projette à ce propos la mise en place d’un centre de transbordement régional, lequel Nemaska Lithium compte utiliser dans le cadre de son projet.

Nemaska Lithium est en contact avec les représentants de Chibougamau et Chapais depuis les premières étapes de son projet. Des discussions sont en cours en ce qui a trait à la signature prochaine d’une Déclaration des partenaires, laquelle couvrira divers éléments tels l’emploi et l’approvisionnement local et régional ainsi que la diversification socio-économique de la région.